Recruter pour une TPE : comment être attractif aux yeux des candidats?


Les TPE, entreprise de moins de 10 salariés, représentent 97% des entreprises en France. Présentes sur tout le territoire, les TPE pèsent lourd dans la balance économique du pays, avec un chiffre d’affaire en croissance continue depuis quelques années.

Des structures très nombreuses, économiquement dynamiques, et présentes localement, donc proches de la population, autant d’arguments qui devraient attirer les candidats potentiels. Et pourtant, face au recrutement les TPE sont souvent en difficulté. C’est même l’un des points les plus souvent cités par les dirigeants comme principale difficulté au quotidien.

Et pour cause, dans les TPE ce sont bien souvent les dirigeants qui s’attellent à la tâche du recrutement, sans formation RH pour le faire, et avec peu de moyens. Savoir attirer les bons profils est pourtant un levier de compétitivité à ne pas négliger, quand arrive la croissance de l’entreprise, la multiplication des clients et l’augmentation du chiffre d’affaire. Les TPE devraient savoir, encore plus que les autres, attirer les bons profils car le soutien de leur croissance en dépend.

Evidemment, le candidat idéal devra présenter un CV convainquant, avec des expériences probantes, ponctuées de nombreux succès, une motivation à toute épreuve et même un sourire ravageur. En somme, le genre de candidat que toutes les entreprises s’arrachent. Alors, que vous n’ayez que peu de moyens à consacrer au recrutement, et/ou aucune connaissance dans le domaine, voici 4 arguments différenciant qui feront en sorte que les candidats choisissent votre TPE et pas la multinationale d’en face.

1. Une expérience de couteau suisse et un CV en béton

Les tâches étant bien moins morcelées au sein d’une TPE, ce sont autant d’expériences diversifiées qui sont l’occasion pour le candidat de se former à plusieurs métiers.

Plus que n’importe où, les TPE permettent à leurs salariés de bénéficier d’une réelle polyvalence dans leur poste. Ici pas question de départements, organisés en services, avec chacun un périmètre bien précis et l’interdiction d’en sortir. Pas de risque non plus de finir planqué dans un bureau isolé à un étage peu fréquenté… Au contraire on attend d’un salarié de TPE qu’il soit efficace sur plusieurs tâches à la fois. Il doit par exemple pouvoir gérer le développement commercial, la relation client, mais aussi la communication et le marketing, ou encore la vie de l’entreprise, ou certains aspects juridiques.

Les tâches étant bien moins morcelées au sein d’une TPE, ce sont autant d’expériences diversifiées qui sont l’occasion pour le candidat de se former à plusieurs métiers. Une chance qui ne peut être donnée qu’au sein d’une TPE ! Impossible de s’ennuyer avec un tel emploi du temps, et c’est un avantage qui permet aussi d’avoir très rapidement une vision d’ensemble du fonctionnement de l’entreprise. Donc, si l’entreprise en elle-même renvoie une image moins séduisante sur le papier qu’un grand groupe international, l’expérience qu’elle propose permet de monter en compétences sur tout un tas de sujets à la fois. De quoi retrouver plus facilement un emploi par la suite, ou envisager une reconversion professionnelle plus sereinement.

2. Les avantages de l’entrepreneuriat sans les inconvénients

Travailler au sein d’une TPE, c’est intégrer un environnement en lancement, où tout reste à créer, à développer. Et, de par la structure réduite de l’entreprise, les niveaux hiérarchiques sont réduits au strict minimum et permettent ainsi une grande autonomie sur tous les postes. Dans une TPE les collaborateurs ont donc souvent le champ libre pour mettre en place toute idée qui pourrait être bénéfique au développement de l’activité. Ici pas de risque de se confronter à des contraintes politiques, à un carcan bureautique, à des procédures de validation à rallonge.

L’organisation agile d’une petite structure permet d’être très rapidement envoyé sur le terrain et de se lancer dans des actions concrètes. Une belle opportunité pour prendre des initiatives et faire évoluer son poste plus vite qu’ailleurs. Au sein d’une petite entreprise, on ne reprochera jamais à un collaborateur d’être autonome et de vouloir relever des challenges. Inventer, construire, développer, transformer, … les salariés ont d’autant plus la main sur leurs actions que la croissance de l’entreprise implique aussi l’évolution de leur poste. Les idées innovantes et les process créatifs qui permettent à l’entreprise de sortir du lot par rapport à ses concurrents sont particulièrement appréciés dans les TPE.

Dans un tel environnement, chacun est encouragé à sortir des sentiers battus et à faire preuve d’inventivité pour sans cesse remettre en cause le fonctionnement actuel et l’optimiser. Un défi aussi grisant que celui d’expérimenter l’entrepreneuriat. Etre salarié dans une TPE, c’est donc entreprendre au quotidien sans en supporter les risques, tout en bénéficiant de la sécurité de l’emploi.

Au sein d’une petite entreprise, on ne reprochera jamais à un collaborateur d’être autonome et de vouloir relever des challenges. Inventer, construire, développer, transformer, … les salariés ont d’autant plus la main sur leurs actions que la croissance de l’entreprise implique aussi l’évolution de leur poste.

3. Proximité et échanges directs : le bonheur est dans la TPE !

Ce n’est pas pour rien que les salariés des TPE sont les plus heureux au travail ! Les études le prouvent, Très Petite Entreprise rime avec climat social agréable et relations constructives. Et pour cause, dans un environnement restreint, les rapports sont forcément plus directs. Comme la communication désamorce bon nombre de conflits avant qu’ils n’éclatent, une TPE entretient une ambiance saine pour l’ensemble des salariés, et moins de stress. Ici pas question de politique, de secrets de polichinelles ou de rumeurs de cafétéria : le niveau d’information est le même pour tous, et chacun a à gagner en exposant clairement son point de vue. D’ailleurs les avis de tous les collaborateurs sont les bienvenus et peuvent aider à faire progresser l’entreprise.

Cette « proximité forcée » permet aussi de se connaître plus rapidement, de manière plus informelle, et de partager souvent plus que de simples relations de travail. On fait forcément plus attention à ses collègues lorsqu’ils ne sont que trois, que dans une tour de 40 étages. Une ambiance qui favorise donc l’entraide, la collaboration, et la sensation de tous faire partie d’un même navire, qu’il s’agit de faire naviguer en évitant les tempêtes ! L’esprit d’équipe au sein d’une TPE est en effet primordial pour faire en sorte que l’entreprise aille dans la bonne direction et que l’activité tourne à plein régime. D’ailleurs, lors du recrutement, ce n’est pas simplement un salarié que le dirigeant cherchera à embaucher, mais un partenaire de confiance, quelqu’un sur qui s’appuyer pour continuer à faire vivre l’entreprise en cas de besoin.

Autre point particulièrement positif pour le bien-être au travail : le fait de pouvoir constater le résultat de ses actions quasiment en temps réel. Les salariés de TPE sont amenés à s’impliquer tout au long de la durée de leur action, du début à la fin, là où les grandes entreprises répartissent le travail entre différents services qui contribuent chacun à un moment donné du processus, sans forcément en voir les résultats. En ayant la main sur toute la chaine de création de valeur, on peut ainsi rapidement constater les résultats de ses actions et constater la production finale. De quoi se sentir particulièrement utile au sein de l’entreprise et avoir une raison de plus de s’impliquer pleinement !

4. Des perspectives d’évolution (presque) sans limites !

Quelques amis installés dans un garage pour développer un produit innovant, finalement devenus les dirigeants multimillionnaires d’une société internationale … C’est peut-être aussi le destin qui attend votre TPE ! Car, si le nom de l’entreprise est moins évocateur sur un CV que celui d’un groupe du CAC40, les perspectives d’évolution sont pratiquement infinies, puisque tout reste à construire. Et au moment où l’activité décolle, ce sont les premiers embauchés, ceux qui sont fidèles à l’entreprise depuis ses débuts, qui seront aux premières loges pour prendre des postes à responsabilités.

Intégrer une TPE, c’est être potentiellement prêt, en quelques mois, à monter une équipe et à diriger un service. C’est donc un moyen bien plus efficace pour évoluer professionnellement, que les procédures à rallonge des grosses entreprises, avec revue des objectifs, entretien annuel, comité de validation des promotions, qui voient se confronter beaucoup d’appelés pour peu d’élus. Et puis, avec deux millions de très petites entreprises en France, les opportunités de changement de postes sont vastes !

Quelques amis installés dans un garage pour développer un produit innovant, finalement devenus les dirigeants multimillionnaires d’une société internationale … C’est peut-être aussi le destin qui attend votre TPE !

Conclusion : en avant le recrutement !

Vous n’avez peut-être pas tickets restaurant ni de comité d’entreprise, mais vous avez maintenant quatre sérieux arguments pour attirer les candidats, à vous d’en tester l’efficacité lors d’un prochain recrutement ! Ces arguments ont le mérite d’être transparents par rapport aux qualités qu’une TPE requiert : rigueur, motivation, leadership, volontarisme, … Des compétences qui peuvent en effrayer plus d’un mais qui auront le mérite d’écarter les candidats qui ne conviendraient pas.

Car les erreurs de casting ne pardonnent pas dans une TPE, où le moindre faux pas peut vite avoir de grosses conséquences sur l’activité de l’entreprise. Et comme une embauche entraîne un sérieux engagement financier, assurez-vous de trouver le bon candidat en exposant avec le plus de transparence les compétences attendues. Une fois le choix validé, il n’y aura plus qu’à savourer tout ce que votre nouvelle recrue apportera à votre entreprise : de la fraîcheur, un œil neuf, et beaucoup d’idées !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *